外宣法语翻译探讨

发布时间:2022-04-16 22:32:59 论文编辑:vicky

本文是一篇法语论文代写,笔者认为国际交流翻译的特点是文本在特定的翻译过程中不同于其他类型的文本。这一过程主要涉及两个主体,一个是原文,另一个是译者。通过对这些文本的翻译研究,我们总结出三个特点:一是政治性强,二是中国文化特色鲜明。从译者的角度来看,译者的主体性在翻译过程中起着至关重要的作用,译者的顺应性也不时发生,以平衡读者阅读与忠实于原文政治内涵之间的矛盾,这是译者的第三个特征。

Chapitre I L’aperçu de la traduction pour la communication internationale

1.1 La communication internationale et sa traduction

1.1.1 La traduction du terme chinois « 外宣 »

La  pratique  de  la  traduction  de  « 外宣 »  est  née  du  travail  de  communication  avec l’extérieur  effectué  par  le  gouvernement  chinois  au  début  de  la  Réforme  et  de l’Ouverture  en  1978.  Il  s’agit  d’une  activité  importante  opérée  dans  la  nouvelle période pour s’adapter à la tendance historique de l’ouverture au monde extérieur. Le but principal est de faire savoir au monde la Chine et de permettre à la Chine et au monde  de  se  communiquer,  afin  de  créer  un  environnement  international  favorable pour  notre  pays.  « 外宣  »  est  un  terme  typiquement  chinois  qui  existe  rarement  à l’étranger. Il est difficile de trouver directement un concept ou un mot correspondant dans  les  langues  étrangères.  Cela  nous  a  causé  une  certaine  difficulté  dans  la recherche et la pratique de « 外宣  ». Selon des recherches menées par des devanciers dans ce domaine depuis 1990, il existe plus de 50 versions anglaises de traduction du mot chinois « 外宣  », dont « propagande ». Cependant comme ce mot contient une certaine signification péjorative, parce que « parfois, le terme propagande est un peu trompeur.  Lorsque  nous  entendons  le  mot  propagande,  il  est  probable  que  nous pensons  à  des  dirigeants  dominants  et  sournois,  qui  propagent  une  série  de mensonges et d’intimidation, afin de manipuler ou de laver le cerveau d’un public »1, et  il  est  ainsi  facile  d’apporter  une  couleur  négative  au  travail  de  « 外宣  »  de  la Chine.  Par  conséquent,  de  nombreux  traducteurs  explorent  activement  de  nouvelles traductions de ce terme chinois pendant des années. Comme dans le contexte chinois, le  mot  « 宣传 »  n’a  pas  de  sens  dérogatoire,  selon  l’explication  du  dictionnaire Modern  Chinese  Dictionary,  nous  pouvons  voir  que  ce  mot  signifie  en  fait « transmettre,  annoncer  et  expliquer  aux  autres,  pour  leur  faire  y  croire  et  suivre l’action »2, et selon laquelle ce processus est bien sûr graduel, basé sur des faits, et se veut acceptable. 

1.2  La  rétrospective  des  recherches  sur  la  traduction  pour  la communication internationale chinoise

Les recherches sur la traduction pour la communication internationale chinoises ont commencé au début des années 1990, et ces dernières années, elle a progressivement attiré  l’attention  et  l’intérêt  des  experts  et  des  universitaires  et  a  fait  des  progrès rapides,  en  particulier  au  cours  des  deux  dernières  décennies.1  Selon  des  études précédentes, des étudiants, des enseignants et des experts chinois ont écrit de plus en plus  de  mémoires  et  d’articles  de  revue  dans  ce  domaine,  et  notre  attention  et  nos recherches ont montré une tendance à la hausse, tant en quantité qu’en qualité. Ceci est étroitement lié à l’environnement de traduction actuel en Chine. M. Huang Youyi, qui était le directeur adjoint de China International Publishing Group, estime que la traduction  du  chinois  en  langues  étrangères  est  actuellement  un  « thème indispensable ». Il a proposé une fois un principe de « Trois proches » en matière de la  communication  internationale,  c’est-à-dire  proche  de  la  réalité  du  développement de la Chine, proche des besoins du public étranger sur les informations chinoises et proche des habitudes de pensée du public étranger, afin de bien traiter les difficultés et  les  problèmes  durant  la  traduction  pour  la  communication  internationale.  Cela oblige  les  traducteurs  à  tenir  pleinement  compte  des  différences  culturelles,  à  se familiariser avec les coutumes étrangères et à s’efforcer de franchir le fossé culturel pour  éviter  de  tomber  dans  le  piège  langagier.2  Avec  le  temps  qui  passe,  lorsque  le socialisme  aux  caractéristiques  chinoises  entre  dans  une  nouvelle  ère,  la  traduction sera  également  confrontée  à  de  nouveaux  changements  et  défis.  Comment pouvons-nous mieux diffuser les politiques et les pensées chinoises dans la nouvelle époque  et  façonner  ainsi  l’image  nationale  de  la  Chine  à  l’échelle  internationale ? Cela  nous  oblige  à  faire  des  efforts  plus  profonds  à  la  fois  en  théorie  et  dans  la pratique.

Chapitre II La pratique traduisante autour de la communication internationale

2.1 La comparaison entre la traduction littéraire et la traduction non littéraire

Dans le monde traductologique, l’étude de la traduction littéraire occupe la première place. Les études de traduction non littéraire ont longtemps été considérées comme le vassal  de  la  traduction  littéraire1,  comme  de  simples  activités  de  conversion linguistique. Il semble que cette activité n’a qu’à satisfaire aux critères de « fidélité » et d’« expressivité », mais le fait n’est pas si simple. Certaines personnes pensent que la  traduction  non  littéraire  est  plus  facile  que  la  traduction  littéraire,  ce  qui  est  un malentendu, car elle possède ses propres caractéristiques et difficultés.

Depuis  les  temps  anciens,  la  traduction  non  littéraire  a  joué  un  rôle  important dans la vie quotidienne et son rôle ne peut être sous-estimé. Par exemple, les agences de  traduction  installées  dans  les  différentes  dynasties  chinoises  se  concentrent principalement  sur  la  traduction  de  textes  pratiques,  la  traduction  de  classiques chinois  ou  la  traduction  de  l’astronomie,  de  la  médecine  et  de  la  technologie occidentales.  Dans  la  société  actuelle,  la  traduction  non  littéraire  a  un  éventail  plus large, couvrant divers domaines de la vie sociale, tels que la politique, l’économie, le droit, la science, la technologie et la culture. Elle représente une proportion énorme dans l’ensemble de la traduction. 

法语论文怎么写


2.2  Les  difficultés  de  la  traduction  pour  la  communication internationale

En  effet,  la  traduction  nous  apporte  beaucoup  de  problèmes  au  niveau  linguistique. Georges  Mounin,  célèbre  théoricien  de  la  traduction  français,  a  souligné  qu’en  plus des  obstacles  étroitement  liés  au  langage,  les  environnements  naturels  et  les civilisations différentes ont également causé des difficultés de traduction. Laissant de côté  les  deux  derniers  facteurs  pendant  un  certain  temps,  en  ce  qui  concerne  le langage  lui-même,  il  a  mis  la  traduction  dans  un  dilemme.  Le  chinois  et  le  français appartiennent  respectivement  à  la  famille  des  langues  sino-tibétaines  et  à  la  famille des  langues  indo-européennes,  pour  ces  deux  langues,  il  existe  peu  d’identité,  mais beaucoup  de  différences.  Par  conséquent,  lorsque  nous  parlons  des  difficultés  qui apparaissent  dans  le  processus  de  traduction,  la  première  difficulté  consiste  en différences  entre  les  deux  langues  totalement  diverses.  M.  Cheng  Zhenqiu,  engagé dans la traduction depuis de nombreuses années, a participé à de nombreuses reprises à  la  traduction  et  à  la  révision  de  documents  politiques  des  dirigeants  chinois,  qui possède  une  riche  expérience  dans  ce  domaine,  et  il  a  souligné  que  « la  traduction devrait commencer à partir du texte original ... la traduction ne peut pas être séparée du texte original, et même un mot ne peut pas être pris à la légère et être lâché. »1  Au niveau  linguistique,  il  a  proposé  de  mener  des  recherches  sur  la  traduction  de documents politiques sous trois aspects : le lexique, la syntaxe et la rhétorique. Dans cette  section,  nous  suivrons  également  l’itinéraire  de  recherche  de  M.  Cheng  pour tenter  de  découvrir  des  difficultés  au  niveau  linguistique  au  cours  de  la  traduction pour la communication internationale. Bien sûr, en plus des difficultés linguistiques, les  difficultés  causées  par  les  différences  culturelles  entre  les  deux  civilisations  ne peuvent  pas  être  ignorées  quand  même.  Bien  que  la  traduction  de  la  littérature politique  comme  l’une  des  traductions  non  littéraires  concerne  moins  de  facteurs culturels,  nous  allons  également  analyser  les  facteurs  en  dehors  de  la  linguistique dans cette section. 

法语论文参考


Chapitre III L’interprétation du rapport au 19e Congrès national du Parti communiste chinois .............. 61

3.1 La stratégie et la méthode de traduction ........................... 62

3.2 Les stratégies de traduction au niveau politique ....................... 64

Conclusion ................................... 97

Chapitre III L’interprétation du rapport au 19e Congrès national du Parti communiste chinois

3.1 La stratégie et la méthode de traduction

En ce qui concerne la stratégie, la méthode et la technique de traduction, il n’y a pas de  définitions  largement  reconnues  dans  les  milieux  traductologiques.  Et  on  les souvent confond sans distinction, ce qui conduit à de certaines confusions autour de ces trois termes sur leur définition et leur relation mutuelle. Pour Hans Peter Krings, linguiste allemand, la stratégie de traduction à ses yeux est considérée comme « des plans  potentiellement  conscients,  activés  par  le  traducteur  pour  résoudre  des problèmes de traduction concrets, dans le cadre d’une tâche de traduction. »1  Selon les recherches du professeur Xiong Bing2, la stratégie de traduction est un ensemble de  principes  et  de  solutions  adoptées  pour  atteindre  un  objectif  de  traduction spécifique dans les activités de traduction. La mise en œuvre d’une certaine stratégie de  traduction  s’incarne  dans  l’application  de  certaines  méthodes  de  traduction,  et l’application  d’une  méthode  de  traduction  dépend  d’une  certaine  stratégie  de traduction.  Et  la  technique  de  traduction  signifie  le  savoir-faire,  le  procédé  ou  la compétence  requis  pour  l’application  spécifique  d’une  méthode  de  traduction.  Les concepts de ces trois termes se restreignent à leur tour. 

Holmes3  pense  que  la  théorie  de  traduction  a  pour  tâche  d’expliquer  et  de prédire  les  phénomènes  de  traduction,  et  il  s’agit  d’un  résumé  descriptif  plutôt  que d’une  exigence  normative.  Le  traducteur  peut  donc  choisir  de  prendre  n’importe quelle  stratégie  de  traduction  pour  l’appliquer  au  cours  de  la  traduction.  Selon  les recherches de Huang Zhonglian et Li Yashu, « la stratégie de traduction désigne une description  sur  les  deux  principaux  phénomènes  de  traduction,  soit «  全 译   » (traduction complète) et « 变译  » (traduction de variation), et elle est également un résumé de l’art de traduction. »1  Cette description n’a pas pour objet d’imposer des règles au traducteur, mais vise à fournir au traducteur la liberté pour sélectionner la stratégie de traduction appropriée en fonction de la pratique de traduction spécifique.

Conclusion

La  traduction  sert  d’un  pont  de  communication  entre  différentes  civilisations,  qui comporte en effet de diverses formes, y compris la traduction pour la communication internationale,  une  forme  de  traduction  spéciale  transfrontalière,  multilingue  et interculturelle.  À  nos  yeux,  la  traduction  pour  la  communication  internationale assume une grande responsabilité de répandre une énorme quantité d’informations et d’opinions  sur  la  Chine  dans  le  monde  entier,  mais  malheureusement,  cette importance n’apporte pas depuis longtemps un effet adéquat dans la pratique. Après le  tour  d’horizon  que  nous  venons  de  faire  sur  le  plan  théorique  et  pratique  sur  la traduction  pour  la  communication  internationale,  et  avec  l’appui  d’une  analyse  du rapport  au  19e  Congrès  national  du  PCC,  nous  pourrons  enfin  faire  le  point  sur  les questions que nous avons posées dans l’introduction.

Tout d’abord, la traduction pour la communication internationale se caractérise par  le  fait  que  le  texte  est  différent  des  autres  types  de  texte  dans  le  processus  de traduction  spécifique.  Ce  processus  implique  principalement  deux  corps  principaux, l’un est le texte original et l’autre le traducteur. En étudiant la traduction de tels textes, nous  avons  conclu  trois  caractéristiques  :  premièrement,  la  forte  nature  politique  et deuxièmement, les caractéristiques culturelles chinoises qui sont très distinctives. Du point de vue du traducteur, nous pouvons constater que la subjectivité du traducteur joue un rôle primordial durant la traduction et que l’adaptation se produit de temps en temps, afin d’équilibrer la contradiction entre la lecture du public ciblé et la fidélité à la  connotation  politique  du  texte  original,  et  ce  qui  constitue  la  troisième caractéristique. 

参考文献(略)

如果您有论文代写需求,可以通过下面的方式联系我们
点击联系客服